Facebook

Intervention scolaire : Monique Hoarau à Plouarzel

Une éducation affective, relationnelle et sexuelle en Bretagne !

L'éducation affective, relationnelle et sexuelle s'adresse aux établissements scolaires  ainsi qu’aux organismes en contact avec des jeunes. J'interviens sur demande de l'établissement ou de l'association de parents d'élèves.                                                                                                                                                                                                                                                                       
 Je propose aussi des interventions scolaires du primaire à la terminale.   Riche de mon expérience en tant qu’intervenante depuis plus de 15 ans, j’ai suivi l’évolution des jeunes au cours de ces dernières années. Le monde change, les adolescents aussi. Nous sommes dans une société où la sexualité est de plus en plus médiatisée, hyper sexualisée et où les jeunes ont un accès libre aux sites internet. Aujourd’hui pour beaucoup d’adolescents l’approche à la sexualité commence par les films pornographiques. Un garçon sur deux et une fille sur trois estiment que la pornographie a participé à l’apprentissage de leur sexualité. Aujourd'hui la pornographie est dans la poche des enfants Le premier support est le Smartphone. Les interventions ont pour but de leurs démontré que la pornographie n’est pas la vraie vie.
Une éducation affective, relationnelle et sexuelle en Bretagne

Les sites d’informations donnent souvent une vision " hygiéniste" de la sexualité : dangers, préventions.

L’éducation affective relationnelle et sexuelle agit sur trois champs de connaissances et de compétences : le psycho-affectif, la biologie et le social. Je suis là pour donner une approche positive et bienveillante.

La sexualité humaine engage ensemble le cerveau, le corps, les émotions et les pulsions, elle gardera toujours sa part de mystère… 

Je souhaite donner une dimension humaniste, affective pour favoriser la construction des repères. Une image positive du corps dans le respect de chacun, dans sa différence. Il faut offrir un espace de parole et d'écoute relatif à la vie affective et sexuelle, pour amener filles et garçons à devenir acteurs de leur sexualité.

Exemples de thèmes abordés en fonction de la demande de l’établissement :

  • Interventions sur la vie affective relationnelle et sexuelle

Objectif de mes interventions

  • Favoriser :
    • Le bien-être des jeunes en leur permettant d’aborder leur vie relationnelle, affective et sexuelle dans les meilleures conditions possibles
    • L’estime de soi
    • Le respect de soi même
    • Le respect de l’autre
    • L’acceptation des différences
    • Le dialogue en famille.
  • Répondre aux interrogations :
    • Sur l’identité sexuée 
    • Les transformations du corps
    • La contraception
    • Les IST
    • La confiance en soi
    • L’amitié
    • Les relations amoureuses
    • La première fois…
    • A leurs questions spontanées 
    • A leurs craintes en les rassurant 
    • Rectifier les idées préconçues et bousculer les préjugés, les stéréotypes
    • Faire tomber les tabous…
  • Élargir les modes de pensée pour mieux confronter les valeurs personnelles à celles d’autrui :
    • Former l'esprit critique en les amenant à réfléchir sur les relations et les différences entre les filles et les garçons 
    • Permettre à chacun de poser des choix libres et responsables 
    • Offrir un espace de parole et d'écoute relatif à leur vie affective et sexuelle, pour amener filles et garçons à devenir acteurs de leur vie et de leur sexualité. 

Quelques questions de jeunes :

  • Mon père ne comprend pas que je veuille être seul de temps en temps, que faire ?
  • Est-ce que l’amitié garçon/fille existe à l’adolescence ?
  • A quel âge commence la puberté ?
  • Comment avoir confiance en soi ?
  • Comment faire pour apprendre à s’aimer (son corps) ?
  • Comment différencier l’attirance physique du sentiment amoureux ?
  •  Quel est l’âge pour faire sa première fois ?
  • Comment savoir si on est prêt pour la première fois ?
  • La première relation sexuelle fait-elle mal ?
  • Peut-on attraper des IST avec les préliminaires ?
  • Est-ce que la masturbation est dangereuse ?

Ils s’expriment : 

  • Les changements pendant l’adolescence je comprends mieux (5ème)
  • On a pu parler de tout sans tabou (5ème)
  • On nous a expliqué que le corps de l’autre n’est pas un objet (4ème)
  •  Ça nous  permis de réfléchir aux réseaux sociaux pour être avertie des dangers (3ème) 
  • Je vais apprendre à connaitre plus la personne avant de sortir avec elle (3ème)
  • La liberté entre 2 personnes (2nde)
  • Je vais attendre d’être vraiment prête (2nde)
  • Le fonctionnement d’une relation, les notions d’amitié et de confiance…(terminale)
  • J’ai aimé la facilité avec laquelle le thème est abordé, c’est difficile autrement (terminale)

J’interviens aussi pour :

  • Les conduites à risques

L’adolescent cherche à faire des expériences, cherche à comprendre, recherche des sensations c’est un comportement normal à l’adolescence. La plupart des adolescents vont s’arrêter là ce sont des chercheurs de vie. Ils sont curieux. Mais certains peuvent avoir des conduites à risques. L’idéal serait de débuter la prévention le plus tôt possible. 

Prendre des risques c’est :

  • Se séparer de ce que l’on connait 
  • Exprimer une souffrance
  • Se sentir exister
  • Faire passer un message
  • Faire partie d’un groupe
  • Interpeller ses propres ressources
  • Se confronter à un univers inconnu

En parler c’est :

  • Informer les jeunes sur les dangers réels des produits et des conduites à risques
  • Expliquer la dépendance…
  • Valoriser leurs compétences personnelles et sociales
  • Combattre certaines idées fausses
  • Avoir une attitude de compréhension et non de jugement face aux récits de telles conduites, se garder de leur donner valeur d’exemple…

Aborder avec eux de manière interactives une discussion sur :

  • Qui se drogue
  • Pourquoi se drogue-t-on ?
  • Quelles sont les conséquences sur l’insertion sociale et la santé ?
  • Comment y remédier ?
  • La prévention des conduites à risques nécessite une approche globale. 
  • Le harcèlement 

Aujourd’hui un enfant sur dix se dit victime du harcèlement pendant sa scolarité. Le harcèlement ne s’arrête pas à l’école il se poursuit à la maison à travers les réseaux sociaux. On parle de cyber harcèlement.

En parler c’est faire prendre conscience aux jeunes que le harcèlement débute bien plus tôt que ce qu’ils peuvent ou veulent imaginer. Les jeunes ne se rendent pas forcément compte des conséquences de leurs actes et des conséquences que cela peut avoir sur le harcelé.

Témoignages de jeunes après les interventions sur le harcèlement 

  • « Je pense qu’il devrait avoir des interventions partout pour que le harcèlement disparaisse » 
  • « Ca nous donne du recul et ça nous donne les moyens de voir le harcèlement d’un autre œil »
  • «  J’ai compris la gravité du harcèlement » 
  • « Ça m’a permis de me rendre compte de l’impact que ça pouvait avoir »
  • « Ça me donne envie d’agir »
  • « Je trouve ça horrible, injuste. J’ai déjà aidé plusieurs personnes et c’est vraiment dur »

Les adolescents et internet : " Quel image je montre de moi  sur les réseaux sociaux"

    • Les adolescents et Internet
    • Les révélations de soi dans le cyberespace
    • Internet pour explorer son identité et sa sexualité
    • Les risques associés à la séduction en ligne

Internet est un superbe outil pour rester en contact avec ses amis, explorer le monde et s'exprimer La plupart du temps, on a l'impression de bien connaître son interlocuteur sur internet en réalité, on ne sait pas toujours avec qui l'on échange Une fois que l'on a mis en ligne des propos, des réflexions ou des images, tout ne nous appartiens plus. Internet est une fenêtre : en même temps que nous pouvons jeter un regard sur le monde, les internautes ont aussi un regard sur nous. L'objectif est de leur faire prendre conscience des avantages et des risques des réseaux sociaux, des blogs, des tchats surtout en ce qui concerne les relations garçons, filles, la sexuelle, les images et les textes que l'on peut publier, montré…

Témoignages de jeunes après interventions :

« Ça m’a ouvert les yeux sur le danger d’internet »

« D’avoir parlé des dangers d’internet car on n’a pas toujours les réponses à tout »

«  J’ai apprécié les risques d’internet, cela m’a ouvert les yeux »

« Les conséquences sur nous »

« Dire ce que l’on pense et que l’on peut se confier sur ça et ça fait du bien »

« Pouvoir se confier sans être jugé ou quoi »

« Ça m’a appris qu’il faut vraiment faire attention »

 

Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à me contacter.